Ce que dit la presse

Ce que dit la presse :
(annoncé ou commenté dans Les Petites Brèves, Quinzaine Littéraire, ou dans Le Figaro par Armelle Héliot)

imm023.jpg

« Aujourd’hui dernier épisode de la lecture de Michèle Venard du Journal que Paul Claudel tenait encore trois jours avant sa mort. C’est à 19h. Pour une heure dense.»

« Yourcenar en lecture : Un lieu à découvrir dans un passage du XI arrondissement. Le Centre 6, autrefois Théâtre d’Essai Dallery, a été repris par Hélène Hily. C’est là que Michèle Venard, metteur en scène et comédienne, propose des lectures d’écrivains sensibles. Après Patricia Highsmith, c’est Marguerite Yourcenar dont elle lira des nouvelles. »

« Nouvelles de Maupassant : Michèle Venard poursuit son cycle très intéressant de lectures et vous fait entendre les pleins et déliés de nouvelles de Maupassant, exercice où elle excelle »

« Venard lit Poe : Poursuivant sa série de lectures de nouvelles, Michèle Venard propose une escapade du côté d’Edgar Poe dans la traduction de Charles Baudelaire … Toutes pages que la lecture de Michèle Venard éclaire avec intelligence et sensibilité. »

« Les mystères Highsmith : Lorsqu’on entend ses nouvelles en lecture, on est saisi par la puissance sarcastique et désespérée de son inspiration. Michèle Venard revient à Patricia Highsmith en nous offrant quelques uns de ses textes en une lecture précise et tenue, une lecture éclairante. Un beau moment à partager. »

« Mishima à voix haute : …Un moment de grande émotion car une belle lecture c’est aussi bien qu’un spectacle et cette femme de théâtre, metteur en scène et comédienne, le sait. »

« Metteur en scène, essayiste, formatrice, Michèle Venard est aussi lectrice ardente de grands textes. Elle reprend cette année son cycle au Théâtre Pandora avec de subtiles nouvelles de Virginia Woolf »

« Michèle Venard propose dans le cadre de lectures « à voix haute et nue » une séance consacrée à Stefan Zweig « seul l’extraordinaire nous élargit l’esprit  » écrit-il… écouter de grands textes nous élargit aussi. »

« Connaissez-vous La Ruine de l’Humaité, Le Pitre, le Pique-Nique, la Revanche de Tarzan ? Et pourtant ce sont des titres de Nouvelles  romaines écrites par Moravia l’un des plus grands auteurs contemporains  que lira  Michèle Venard »

 » Michèle Venard, metteur en scène et lectrice particulièrement inspirée, propose la redécouverte de nouvelles puissantes et belles d’Herman Melville. »

Reflexions de spectateurs  auditeurs

Mots de spectateurs
Témoignages écrits de spectateurs

« ravissement » « heure délicieuse » « émerveillement »
« vous êtes une passeuse » « continuez »
mots de spectateurs
« Comme la nouvelle est un genre que je chéris tout particulièrement et pour lequel je me bats depuis des décennies, vous pouvez bien croire que j’apprécie. Et encore plus de voir que des auteurs de tout premier ordre comme Hamsun ou Lagerkvist ont su vous séduire Régis Boyer

« J’ai assisté hier au Petit Hébertot à votre lecture « à voix haute et nue » et je voulais vous féliciter parce que vraiment j’ai passé une heure délicieuse. Non seulement vous mettez le contact avec le public ce qui est la moindre des choses pour un comédien mais en plus vous mettez une véritable osmose entre le texte et le public et entre les livres et le public. Et d’ailleurs, quand vous avez salué, vous avez montré les livres qui étaient sur la table. J’espère vous entendre à nouveau. » Philippe Monnier

C’est sobre et captivant.
Je suis assez avare de compliment pour vous le faire avec toute ma sincérité.
C’est du très beau travail.
Je vous souhaite de continuer. Jean-François Torre artiste peintre;

« Hemingway, c’était dur à entendre, mais c’est LUI, c’est ça »
« Moi je l’avais déjà lu, mais avec la lecture des nouvelles, j’ai entendu d’autres choses »

« On vient depuis janvier. On va rater Faulkner car nous partons dans les Landes, mais nous viendrons à la rentrée prochaine. On peut retenir dès maintenant ?  « 

« Vous c’est un vrai projet, pas un machin mondain qui nous gave »

« Pourquoi vous ne passez pas à la Maison de la Poésie ou dans un grand théâtre ? »

« Je vous dis ça toutes les fois, mais c’est de mieux en mieux. Au fond, c’est mon oreille qui s’affine. »

« La qualité est subversive, voilà pourquoi on nous propose tant de merdes qui occupent le terrain. Vous en avez du courage ! Bon allez, je m’en vais, je serai là la prochaine fois « 

« N’importe qui peut lire plus ou moins bien un texte bref, mais tenir la durée avec l’intensité, c’est formidable. »

« J’aimerais bien entendre encore Moravia, vous allez le refaire ? »

« Ce n’est pas la première fois que je viens et ce qui me frappe c’est comment vous réussissez par le choix des textes à créer une véritable dramaturgie interne. Ce n’est pas de la juxtaposition de morceaux. Vous faites entendre les voix de l’auteur. C’est magnifique. »

« Je vais souvent écouter des lectures. Mais vous, c’est plus que ça. »
‘Vous vous investissez vraiment »
« Avec vous, on est près de l’œuvre. »
 » on se sent vivre avec vos lectures, on sent vivre l’auteur »

« Mais qui c’est qui vous dirige ? « 
« Donnez moi vos trucs »

« Quand vous jetez le regard  sur la salle et quittez le livre,  comment vous faites, après, pour retomber sur la bonne ligne  ? « 
« Je me demande quand vous respirez. Je ne vous ai pas vu faire.? »
« Je croyais savoir lire, mais là vous m’en bouchez un coin »
« Merci aussi pour la notice biographique. ça c’est du vrai boulot !
« C’est la cinquième fois que je viens. Vous me donnez envie de lire. D’ailleurs, j ‘ai acheté les livres. Merci »

« C’est tellement bien que je voudrais que vous veniez pour être mon « invitée surprise » au Studio Raspail. Est-ce que vous êtes libre  le  5 février. Non ? Alors le 2 avril ?  » André Degaine.

« on ressort en forme. Merci d’être là. »

« Mais comment faites-vous pour être aussi captivante »?

Laisser un commentaire